Une évasion nature au lac Victoria, côté Kenya

Le Kenya jouit d’une météo ensoleillée à longueur d’année, ce qui fait de lui une destination de vacances par excellence. Le bassin du lac Victoria, par exemple, a un climat chaud et humide, très recherché par les touristes en quête d’exotisme. Le lac Victoria s’étale sur une superficie de 68 100 km2. Il partage ses rives avec l’Ouganda et la Tanzanie.

Plus de 3 000 îles l’entourent. La plupart d’entre elles sont inhabitées, tandis que d’autres sont en train de nourrir l’imagination des voyageurs comme l’île Ngamba qui se trouve à 23 km au sud-est d’Entebbe. C’est un lieu de villégiature de 45 ha, apprécié par les vacanciers, mais c’est également un sanctuaire pour les chimpanzés. En effet, ces primates, saisis par les autorités chez les revendeurs d’animaux ou les braconniers, y sont mis à l’abri.

La faune du lac Victoria passée en revue

Le lac Victoria, traversé par l’équateur, est fourni en faune et flore tropicale, ce qui attire les amoureux de la nature en voyage au Kenya. Dans les marais à papyrus, ces derniers auront encore la chance de rencontrer l’antilope sitatunga qui devient rare. C’est un animal aux sabots longs et fendus qui s’adaptent à la marche dans les zones marécageuses. Sur les rives, les promeneurs croiseront des grands cobs des roseaux, des hippopotames et des loutres à joues blanches. En outre, cette étendue kényane est un lieu de migration pour certains oiseaux, s’il est la résidence permanente des becs-en-sabots qui se nourrissent de batraciens, de poissons et de jeunes tortues. Les amateurs d’ornithologie y verront d’autres volatiles comme des échasses blanches, des cormorans, des aigrettes, des hérons et des mouettes à tête grise, pour ne citer que ceux-là.

À part cela, le lac sert de refuge aux tortues d’eau douce et aux varans du Nil, victimes d’un redoutable prédateur : le crocodile du Nil. Ce dernier a presque disparu, en proie à la chasse sauvage faite uniquement pour s’approprier sa peau. À part cela, le lac contient près de 450 espèces de poissons, dont 300 endémiques, et des crustacés, y compris des crevettes et des crabes, propres à la région. On y recense aussi des annélides, des sangsues, des oligochètes ainsi que des méduses d’eau douce et des éponges présentes dans les habitats rocheux.

Un petit mot sur la flore du lac Victoria

Actuellement, la région du lac Victoria au Kenya est occupée par des savanes boisées alternées par de vastes étendues cultivées. Dans les terrains marécageux, des sphaignes, des roseaux, des massettes, des potamots et des nénuphars poussent en abondance. Parmi la végétation qui se dresse le long des berges, on peut citer le papyrus, atteignant parfois 4 à 5 m de hauteur, de même que des fougères et des ficus.

Par ailleurs, les botanistes amateurs observeront dans les zones calmes des végétaux aquatiques comme l’utriculaire, la mâcre nageante, plus connue sous le nom de châtaigne d’eau, au fruit comestible. Par contre, la pistie ou laitue d’eau est en voie de disparition à cause de la prolifération de la jacinthe d’eau, un végétal très présent sur les lieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.